jeudi , 24 août 2017
Dernières nouvelles

Education: Affrontement entre la police et des étudiants de l’Ista

Les frais académiques sont à nouveau à l’origine de tensions en RDC. Cette fois-ci, ce sont les étudiants de l’Institut supérieur de techniques appliquées (Ista) qui ont manifesté à Goma comme à Kinshasa. Dans la capitale congolaise, la grogne a tourné à l’affrontement avec la police. En cause : une volonté affichée d’augmenter le prix pour s’aligner sur l’inflation galopante. Ces derniers mois, le franc congolais a perdu de la valeur par rapport au dollar, il est passé de 960 pour un dollar à plus de 1 200 aujourd’hui sur le marché noir.
Des voitures brûlées, des étudiants qui érigent des barricades et quelques slogans à caractère politique… Les militaires postés non loin, à l’aéroport de Ndolo, sont obligés de sortir en attendant les renforts de la police.

« Mes parents souffrent. Moi mon père on le paye 150 dollars et ici à l’Ista, on nous demande de payer 450 dollars. Est-ce que c’est vraiment normal ?, s’interroge un étudiant. Le taux du dollar a augmenté. Si on nous oblige à payer, ce n’est pas normal. »

 Peu à peu la police reprend le contrôle. Le commissaire provincial de la ville, le général Kanyama, fait une descente sur les lieux et assure que « la situation est redevenue normale ».

La police entre dans l’établissement et le directeur général de l’Ista en sort pour s’expliquer devant les médias. Le professeur Kasengedia Motumbe annonce immédiatement qu’il renonce finalement à cette hausse de tarif : « On l’a décidé pour des raisons de paix. C’est triste pour mes enseignants, mais maintenant, nous avons mis un dollar pour 967 francs, c’est peu… mais si c’est ça le prix de la paix, qu’est-ce qu’on peut faire ? »

Le professeur Kasengedia Motumbe a finalement été suspendu quelques heures plus tard. Il est accusé « d’acte d’insubordination pour avoir augmenté les prix et troublé ainsi l’ordre social dans une période sensible », dit le décret lu à la radio et télévision nationale.

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus