jeudi , 24 août 2017
Dernières nouvelles

Kinshasa : Opération des forces de l’ordre contre Ne Mwanda Nsemi

Une opération des forces de l’ordre lancée lundi soir contre la résidence du député Ne Mwanda Nsemi dans le quartier huppé de Ma Campagne, secteur de Benseke et 80 jours, dans la commune de Ngaliema se poursuivait mardi dans la matinée après une accalmie entre 1 heure et 4 heures du matin.

Lundi soir, des témoins faisaient également état des accrochages entre la police et des personnes présentées comme appartenant au mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala sur l’avenue Bosenge, direction Karthoum, commune de Ngiri-Ngiri où le député Ne Mwanda Nsemi aurait une maison en construction. Selon les témoins, deux personnes sont mortes dans ces heurts entre policiers et adeptes présumés de Bundu Dia Mayala, mouvement que dirige Ne Mwanda Nsemi.

Fin semaine dernière, deux vidéos circulant sur les réseaux sociaux montraient le député Ne Mwanda Nsemi «lancer un ultimatum d’une semaine au président Kabila pour quitter le pouvoir», contestant devant ses militants les origines du chef de l’Etat congolais.

Ne Mwanda Nsemi dirige depuis sa création, en 1986, la secte Bundu Dia Kongo (l’Union du peuple Kongo) rebaptisée en 2009 Bundu Dia Mayala qui vise officiellement « la libération culturelle, spirituelle et matérielle de l’Afrique tout entière, la réhabilitation de la culture Kongo et celle de l’Afrique ». Des violents affrontements entre les adeptes de Bundu Dia Kongo et la police, en 2008, ont fait des centaines des morts dans la province du Bas-Congo devenu Kongo-Central à la faveur du découpage territorial intervenu en 2015.

En 2011, Ne Mwanda Nsemi et Papy Mantezolo ont été élus députés sur la liste du parti politique Congo Pax.

Faute de pouvoir organiser l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels, Ne Mwanda Nsemi préconisait en juin 2015 une transition de trois ans avec le président Kabila à la tête du pays, quatre vice-présidents issus des différentes zones linguistiques de la RDC, et la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Ce dernier aurait eu la mission de préparer les élections. Il avait, par la suite, abandonné cette idée et renoncé au dialogue convoqué par le président Kabila deux mois avant la fin de son mandat en décembre 2016. Papy Mantezolo, élu sur la même liste que Ne Mwanda Nsemi, s’est désolidarisé du président de son parti en entrant au gouvernement issu de ce dialogue où il occupe le poste de vice-ministre des Infrastructures.

Les membres de Bundu Dia Mayala fidèles à Ne Mwanda Nsemi se sont violemment affrontés ces dernières semaines à Kimpese dans le Kongo-Central contre ceux de Papy Mantezolo, et les forces de la police. Des affrontements qui ont fait des dizaines de morts.

Via Radiookapi

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus