jeudi , 29 juin 2017
Dernières nouvelles

RDC: l’ex-chef de la police controversé élevé à un titre honorifique

L’ex-chef de la police congolaise considéré par des défenseurs des droits de l’homme comme le suspect numéro un dans l’assassinat en 2010 d’un militant, Floribert Chebeya, a été élevé à un titre honorifique par le président Joseph Kabila.

Le nom du général « Numbi Banza Ntambo John » figure sur la liste de huit officiers supérieurs de la police de République démocratique du Congo (RDC) admis « dans l’ordre national +héros nationaux+ Kabila-Lumumba », un titre honorifique.

« Considérant les mérites des intéressés et leurs loyaux services rendus à la nation au sein de la police nationale congolaise », les huit hommes sont élevés au grade de grand officier, selon cette décision datée du 16 mai 2017.

Une copie du document circule depuis quelques heures sur les réseaux sociaux suscitant la « désolation » de nombreux internautes, alors que d’autres doutaient de son authenticité.

« C’est authentique, c’est une ordonnance officielle », a confirmé à l’AFP un responsable au sein du Journal officiel de RDC.

Fondateur de l’ONG La voix des sans voix pour les droits de l’homme (VSV), devenu au fil des ans très critique vis-à-vis de M. Kabila, Floribert Chebeya avait été retrouvé mort dans sa voiture le 2 juin 2010 à la périphérie de la capitale, Kinshasa.

La veille au soir, il s’était rendu au siège de la police après avoir été convoqué pour y rencontrer son chef, le général John Numbi.

Son chauffeur, Fidèle Bazana, avait disparu le même soir, après l’avoir accompagné à ce rendez-vous. Son corps n’a jamais été retrouvé, et la justice a conclu en première instance qu’il avait été assassiné, tout comme Floribert Chebeya.
– ‘Crime d’État’ –

Suspendu de ses fonctions peu après l’assassinat, le général Numbi a toujours nié avoir fixé ce rendez-vous, mais les parties civiles le considèrent comme le suspect numéro un.

« C’est une très grosse déception. Cette décision prouve que l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana est réellement un crime d’État qui a été planifié, programmé », a réagi auprès de l’AFP Rostin Manketa, directeur exécutif de la VSV. « John Numbi ne mérite pas cette élévation, à moins d’être récompensé pour son rôle dans l’assassinat ».

Le président Kabila « sait que John Numbi est cité dans cette affaire depuis le début (…) on pouvait s’attendre à tout, sauf à ça », a dit M. Manketa.

John Numbi n’a jamais été entendu par la justice congolaise autrement qu’en qualité de témoin en 2011 en première instance.

En septembre 2016, John Numbi, considéré par l’administration américaine comme « un conseiller influent du président Kabila », a été placé sur la liste noire américaine.

Après deux procès en RDC – en 2011 devant la Cour militaire de Kinshasa, puis en 2015 en appel devant la Haute cour militaire de Kinshasa – qui ont abouti à la condamnation d’un policier à 15 ans de prison, les familles des victimes ont déposé une plainte au Sénégal en 2014.

Le 2 juin à Paris, lors d’une cérémonie pour le 7e anniversaire de ce double assassinat, les familles de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ont déclaré « garder espoir que la vérité éclate ».

(AFP 06/06/17)

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus