lundi , 23 octobre 2017
Dernières nouvelles

La grippe aviaire menace les moyens de subsistance de la population de l’Ituri

L’épidémie de grippe aviaire déclarée dans la province de l’Ituri (nord-est de la RDC), avec la présence de la souche H5N8 très pathogène pour les volailles et d’autres oiseaux, menace les moyens de subsistance de la population.

Selon Fabien Lefèvre du groupe de communication des Nations Unies qui s’en est inquiété, mercredi au cours de la conférence hebdomadaire de la MONUSCO, cette grippe peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux domestiques et sauvages.

Une équipe conjointe du Centre d’urgence pour les maladies animales transfrontières de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et du gouvernement congolais s’est rendue sur place pour y effectuer un diagnostic et renforcer les capacités des services vétérinaires locaux. Ces agents de terrain ont été formés à la détection de la maladie et à l’abattage de la volaille contaminée.

Aussi, la population est appelée à signaler « toute mortalité suspecte de volaille aux services provinciaux de l’Agriculture, pêche et élevage ».

Le ministre de la Pêche et élevage, Daniel Paluku Kisaka, avait déclaré officiellement vendredi 2 juin l’épidémie de la grippe aviaire en RDC. Cette maladie touche les localités de Joo, Kafe Tchomia dans le territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri, à la frontière avec l’Ouganda, où elle a déjà tué plus de cinq mille poules et canards.

Le gouverneur de l’Ituri, Abdalah Pene Mbaka, avait déjà déclaré cette épidémie le jeudi 18 mai à Bunia, précisant que la maladie avait déjà tué plus de cinq mille poules et canards.

Déjà le 15 février dernier, le vice-gouverneur de l’Ituri, Pacific Keta, avait appelé les habitants de sa province à éviter de consommer de la volaille ainsi que les produits dérivés tels que les œufs importés de l’Ouganda où sévissait une épidémie de grippe aviaire depuis le mois de janvier.

(APA 08/06/17)

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus