vendredi , 21 juillet 2017
Dernières nouvelles

Amos Mbayo réélu à la tête du Comité olympique

’est au cours de l’Assemblée générale extraordinaire et élective du Comité olympique congolais tenue le samedi 8 juillet dernier au Pullman du Grand Hôtel de Kinshasa que M. Amos Mbayo Kitenge a été réélu à la tête du Comité olympique congolais avec 53 voix contre 19 pour son challenger, Alain Badiashile, son secrétaire général dans le comité sortant.

Dr René Ngiebe Mubiala a quant à lui pris le poste de 1er viceprésident avec 30 voix au détriment de Boniface Mwawantadi et Jean Beya wa Kabenga qui ont obtenu 28 et 14 voix.

Le président de la fédération de volley-ball du Congo, M. Christian Matata, seul candidat au poste du 2e vice-président, gagne 62 voix sans faire beaucoup de calcul.

Pitchou Bolenge a dominé Emile Ngoy Kasongo au poste de 3è vice-président du COC avec 40 voix contre 29. Madame Mado Ekene-wa-Maluka, elle qui était 1ere vice-présidente dans le comité sortant reste toujours dans l’espace présidentielle mais en occupant le poste de 4e vice-vice-président.

Le nouveau venu dans ce comité, M. Herman Mbonyo, pré- sident de la fédération congolais de rugby, lui efface Ferdinand Alombi (secrétaire adjoint au comité sortant) 51 voix à 20 au secrétariat général du COC.

N’ayant pas obtenu la majorité plus 1, le seul candidat au poste de secrétaire général adjoint M. José Bonenge loupe et cela à pourvoir.

La Trésorerie générale du COC reste entre les mains de Roger Bodembe Bokanianga. Il sera secondé par un autre nouvel entrant François Kabulo Mwana Kabulo.

Les nouveaux membres de ce comité : sont le président de la fédération congolaise de cyclisme, Sylvestre Motayo, le ministre des Sports, Papy Nyango et le président de la fédération congolaise de natation, Jean De Dieu Oleko.

Amos Mbayo qui revient avec le changement promet, ensemble avec son nouveau comité, de glaner ne fut-ce qu’une médaille aux prochains jeux Olympiques.

Contrairement à ce que pensaient certaines personnes, ces élections se sont déroulées dans un esprit de sportivité et dans le fair-play. Tous les candidats malheureux ont accepté sportivement leur défaite. Un exemple à suivre pour ceux qui veulent diriger les disciplines sportives mais n’ont pas l’esprit sportif.

Beni Joel Dinganga

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus