lundi , 23 octobre 2017
Dernières nouvelles

8e jeux de la Francophonie:La République démocratique du Congo ramène trois médailles

Les 8e Jeux de la Francophonie ont pris fin dimanche 30 juillet à Abidjan. Battus 2 buts à 1 par les Aiglons maliens, les Léopards U20 ont raté l’occasion de prendre la 3e place du tournoi de football et, surtout, de s’octroyer la médaille de bronze.
Ils ont dit se consoler essentiellement de leur mémorable et héroïque victoire 2-1 sur l’équipe de France. Cette place au pied du podium devrait leur inspirer des manières de faire et d’être.
Dans l’ensemble, la République démocratique du Congo a pu glaner une médaille d’or au marathon, une médaille de bronze en lutte dames et une autre médaille de bronze en judo dames. Cela fait un total des trois médailles, toutes remportées dans le domaine sportif, où le football, le judo, la lutte, l’athlétisme et le cyclisme ont été alignés. Cela paraît peu face à l’abondante moisson des pays comme la France, le Canada… ou le Maroc. Mais c’est une belle performance comparativement à toutes les précédentes éditions où le pays ne s’était octroyé que deux médailles. On reconnaît là le mérite du ministre des Sports Papy Niango, qui a été sur tous les fronts pour accompagner et encourager les ambassadeurs congolais à cette fête de la jeunesse francophone. Athlètes et artistes ont dit avoir beaucoup appris de cette quatrième participation.
Sorti en quarts de finale après deux beaux succès sur un Malgache et un Français au premier tour, Kasa Gédéon, pongiste, dit avoir appris comme tous ses amis que ne peut gagner que celui qui travaille. Certes, il arrive quelques fois que perde quelqu’un qui travaille bien, mais en général, s’il est battu, il l’est par plus persévérant que lui… Dans l’univers du sport tout comme dans le monde de la culture, deux mots sacrés témoignent de l’exigence du travail sans relâche: entraînement au sport, et répétition à la culture. L’athlète, le sportif qui s’entraîne finit forcément par avoir une pleine mesure de ses capacités physiques et un bon développement de ses potentialités. L’ensemble des méthodes qu’il acquiert et le nombre d’exercices physiques qu’il exécute lui permettent d’améliorer ses performances sportives.
La préparation physique, technique, tactique et mentale à laquelle il se soumet tous les jours lui assure une maitrise de sa discipline. Faire chaque jour le même geste jusqu’à en avoir une totale maitrise. La quête de la perfection passe par un cheminement identique. Une belle leçon pour les judokas et les lutteurs congolais, presque tous éliminés pour les mêmes défaillances techniques: pas de maîtrise des techniques du combat au sol. Plutôt que de les décourager, ces défaillances devraient les inciter au sérieux dans le travail, au dépassement pour espérer améliorer leurs propres performances et celles du pays aux 9e Jeux prévus en 2021 au Canada.

B.J.D

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus