lundi , 23 octobre 2017
Dernières nouvelles

DCMP tient à rééditer l’exploit de 1994

Après avoir voté un budget d’un peu plus de 3 millions de dollars, le club vert-blanc et rouge va à l’assaut du continent, et tient à rééditer son exploit de 1994…

A l’issue de son Assemblée Générale, un appel a été même lancé à l’endroit des tupamaros qui avaient choisi de vider les gradins du fait des déboires accumulés ces sept dernières années…

En effet, ce prestigieux club de Kinshasa a connu toutes sortes de tribulations: série ininterrompue de défaites l’ayant transformé en «sentinelle» du Stade des Martyrs (au mo- ment où des clubs de seconde zone osaient régulièrement l’Afrique); des joueurs tués dans un accident de circulation; scission ayant engendré un club aux dents longues, le FC Renaissance…

C’est surtout, le but du gardien de Bazano (de ses per- ches, il dégage un « long courrier » à la Thomas Nkono, lequel rebondit devant le gardien immaculé, et le lobe!) qui restera le symbole fort de la descente aux enfers du DCMP… D’ailleurs, ses supporteurs ont dû interrompre la partie après ce but, pour faire sentir par la peau leur ire aux joueurs, en les enfermant dans les filets des poteaux!

Aujourd’hui, c’est comme une nouvelle ère qui s’ouvre sur le deuxième club le plus vieux du Congo (fondé en 1936, une année après V.Club)… Après le retrait du capital français avec Henri Legarda, négocié par Gentiny Ngobila (l’ancien président du club hexagonal, Le Mans, Legarda a eu même à injecter ses joueurs venus d’Outre-Méditerranée dans DCMP), un nouveau comité a été mis en place, avec Aubin Minaku comme « autorité morale », qui a poussé l’équipe jusqu’à la qualification pour l’Afrique, à travers sa troisième place à la Linafoot. Même s’ils ont fini par s’es- souffler à la phase retour des play-offs, les coéquipiers de Ricky Tulenge du reste meilleur joueur et buteur de la dernière édition et de toute l’histoire de cette compétition, ont su démontrer de belles choses…

Avec à la clé un entraîneur de poche, Otis Ngoma, qui a su être grand par la tactique! Sollicité par un club sud-africain, ce coach formé en France veut à présent obtenir de nouvelles garanties pour poursuivre l’aventure avec les « immaculés »… Mais, réussir en Afrique, c’est aussi étoffer davantage le groupe de la campagne de la Linafoot avec des joueurs de classe continentale… Pour cela, Nasser Al euh… Aubin Minaku devra mettre la main à la poche, même si le président du FC Renaissance a toujours regretté pour les caisses de l’Assemblée Nationale…

B.J.D

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus