lundi , 23 octobre 2017
Dernières nouvelles

La demande en chaussures en RDC estimée à 72 millions de paires par an, selon l’OPEC

Le Directeur général de l’OPEC (Office des petites entreprises du Congo), Manga Bolengu, a révélé au cours d’entretien qu’il a eu tout récemment avec la presse à Kinshasa, que l’étude de faisabilité du projet de l’incubateur de cuir a démontré que la demande en chaussures en RDC par an est estimée à 72 millions de paires. Ce marché, a-t-il enchainé, reste dominé par des produits d’importation estimés à 82,7 millions de dollars, soit plus de 95% des produits étrangers qui sont présents sur le marché congolais.

D’après M. Manga, les PME locales évoluant dans la filière cuir sont confrontées à des multiples difficultés qui les empêchent d’être performantes et compétitives, notamment, le manque d’outils de travail appropriés, le manque de connaissances managériales et techniques, la faible productivité, la difficulté d’approvisionnement en cuir, les problèmes récurrents d’accès au crédit et au marché, etc.

Pour aider ces PME à affronter ces différents défis, M. Manga a indiqué que l’OPEC a eu le privilège de recevoir un financement du COMESA (Marché commun de l’Afrique australe et orientale) au titre de la facilité de coopération technique pour soutenir la mise en œuvre du projet d’implantation d’un incubateur pilote des PME de cuir à Kinshasa mais aussi d’élaborer la stratégie de développement de la chaine de valeur du cuir en RDC, en mettant les PME au centre du dispositif d’implémentation de ladite stratégie.

Il a aussi fait savoir que l’incubateur de cuir dont le lancement a eu lieu dernièrement  a eu pour rôles de disponibiliser un espace d’hébergement aménagé permettant d’assurer la formation-action, à la fois technique et managériale des apprenants-entrepreneurs, de rechercher et de faciliter l’accès aux marchés pour les incubés, de faciliter l’accès aux crédits adaptés pour l’acquisition des équipements de production et l’approvisionnement groupé des matières premières dont le cuir. Il s’agit également de sensibiliser et d’amener les PME incubées à s’organiser en groupements d’intérêt économique (GIE) d’une taille viable pour être compétitif dans un environnement concurrentiel, dominé par les produits importés, etc.

Ainsi, a dit le directeur général de l’OPEC, le projet d’incubateur de cuir ambitionne en 5 ans, la création de 600 PME et 50 GIE spécialisés dans la formation des chaussures et autres produits en cuir. M. Manga a indiqué que ces PME incubées seront à même de produire environ 24 à 25 millions de paires de chaussures en cuir d’ici 2022. Le gouvernement à travers OPEC envisage de créer environ 7.000 emplois directs et le développement du marché de l’exportation, a-t-il ajouté.

Le centre d’incubation, un dispositif de formation-action en entrepreneuriat, selon l’OPEC

Par ailleurs, le directeur général de l’OPEC a affirmé que le centre d’incubation étant un dispositif de formation-action en entrepreneuriat, sa gestion requiert des compétences en management des incubateurs, compétences qui font défaut en RDC en général, et en particulièrement à l’OPEC.

C’est dans ce cadre que le COMESA a organisé la session des formateurs qui a eu pour objectif de renforcer les capacités des cadres de l’OPEC et des artisans de la filière cuir sur le fonctionnement et la gestion des incubateurs des PME.

M. Manga a enfin indiqué que l’OPEC a besoin d’un bras financier, du genre fonds de participation ou fonds de garantie, pour être en mesure de répondre convenablement aux attentes aussi bien des pouvoirs publics que des incubés eux-mêmes comme apprenants-entrepreneurs.

ACP

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus