samedi , 16 décembre 2017
Dernières nouvelles

TP Mazembe: retard technique ou retour politique?

Le retour en République démocratique du Congo du TP Mazembe, qui a été de nouveau sacré roi l’Afrique du football samedi à Pretoria, a été retardé lundi, une décision politique d’après le club dirigé par un opposant, ce que nient les autorités.

Vainqueur samedi à Pretoria de la Coupe de la Confédération face aux Sud-africains de Supersport, les « Corbeaux » du TP Mazembe ont appris dans la salle d’embarquement à Johannesburg que leur vol South African Airways pour rentrer à Lubumbashi était décalé de 09h30 à 19h35, indique le site du club, dont le président est l’homme d’affaires et opposant Moïse Katumbi.

« Changement incompréhensible et motivé par de soi-disants problèmes techniques. Côté TPM on suspectait une autre raison, à savoir une intervention en haut lieu pour décourager les milliers de personnes qui ont prévu de faire un accueil triomphal aux joueurs de Katumbi », avance le club sur son site internet.

« Le gouvernement ne gère pas les horaires des compagnies d’aviation », a ironisé le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

« Ces allégations sont ridicules. Pourquoi l’ANR (renseignement intérieur, NDLR) s’impliquerait dans une affaire d’avion, d’une société étrangère en plus? », a ajouté un conseiller du ministre de l’Intérieur.

A la différence du match aller (2-1), quelques messages politiques ont salué le match nul 0-0 samedi à Pretoria des « Corbeaux », vainqueurs de la CAF pour la deuxième fois d’affilée.

« Cette victoire est celle de tous les Congolais », a twitté Moïse Katumbi depuis l’étranger où il vit en exil après sa condamnation dans une affaire immobilière.

« Bravo au TP Mazembe, la seule occasion qui nous reste d’exprimer notre fierté d’être Congolais », a ajouté l’autre chef de l’opposition, Félix Tshisekedi.

Les deux opposants demandent le départ du président Joseph Kabila dès la fin de cette année, alors que le calendrier électoral ne prévoit des élections que le 23 décembre 2018. Le deuxième et dernier mandat du président a pris fin en décembre 2016.

Des médias congolais avancent que le TP Mazembe aurait touché de l’argent du gouvernement avant la finale, ce qu’a nié un dirigeant sur Twitter.

(AFP 27/11/17)

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus