mardi , 20 novembre 2018
Dernières nouvelles

La situation politique en RD Congo est « extrêmement fragile » (ONU)

APA-Kinshasa (RD Congo) – La situation politique en RD Congo est « extrêmement fragile », a relevé le secrétaire général des Nations unies, dans le rapport trimestriel sur la situation en RD Congo présenté devant le Conseil de sécurité, indique un communiqué parvenu mercredi à APA.

Une année après la signature de l’accord politique du 31 décembre 2017, force est de constater que « la mise de cet accord reste partielle en dépit des avancées non négligeables constatées récemment dans les préparatifs électoraux », selon le rapport présenté mardi.

Le Secrétaire général de l’ONU s’inquiète qu’aucun progrès «véritable» n’a été accompli dans la mise en œuvre de la décrispation du climat politique conformément à l’Accord du 31 décembre.

António Guterres note en effet, dans son rapport, que « 107 prisonniers politiques sont toujours en détention et que les acteurs politiques et les personnalités de la société civile continuent d’être harcelés».

Il souligne, à ce sujet, « qu’aucun processus électoral crédible ne peut se dérouler dans un climat de harcèlement et de répression ».

Selon le secrétaire général des Nations Unies, « dans le climat actuel de polarisation de la vie politique, le risque est réel que la tenue des élections tant attendues soit une nouvelle fois compromise ».

Ce risque augmentera de jour en jour si toutes les parties prenantes ne s’engagent pas véritablement à œuvrer à l’organisation d’élections libres, équitables et crédibles, a-t-il encore écrit dans son rapport avant d’exhorter tous les acteurs à collaborer à l’application de « l’accord du 31 décembre 2016, qui demeure la seule voie viable pour sortir de l’impasse politique actuelle ».

Il a, en outre, condamné la répression violente par les forces de sécurité des manifestations organisées par les laïcs catholiques le 31 décembre 2017. A ce sujet, l’ONU souligne qu’il est essentiel que les autorités nationales compétentes diligentent les enquêtes pour établir les responsabilités et traduire en justice les auteurs présumés des violations des droits de l’homme.

Enfin, pour l’ONU, « le dialogue reste la seule voie pour régler les défis politiques auxquels la RD Congo fait face ».

(APA 11/01/18)

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus