La Banque mondiale au chevet de Bukanga Lonzo et Inga III

Makhatar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour la Région Afrique, a été l’h^^ote du Premier Ministre congolais en fin de la semaine dernière. En l’occasion, le fonctionnaire international a souligné toute son admiration pour le parc agroindustriel de Bukanga Lonzo qu’il considère comme  » un potentiel agricole énorme du Congo. Avant de visiter le site, hier dimanche 27 juillet 2014, il s’est dit  » très intéressé de voir que les autorités de ce pays aient décidé d’en faire un axe prioritaire pour attirer les investisseurs privés.

Avant de promettre la disponobilité de son organisme d’examiner les possibilités d’accro^^itre la coopération entre la RDC et la Banque mondiale sur les projet agricole et énergétique. Matkatar Diop a souligné qu’il  » va définir les modalités d’intervention de la Banque mondiale à l’issue de sa visite de terrain sur ce site « . Sur ce chapitre, il a fait savoir que le secteur de l’agriculture étant extrêmement important,  » attirer le secteur privé qui a une expertise dans ce domaine au Congo, est une excellente idée « .

En attendant, le fonctionnaire s’est déclaré  » impressionné par les performances macro-économiques réalisées par la RDC; un pays qui est passé de la situation d’hyperinflation de 1% en un temps record et qui avoisinera le 9% dans les prochaines années, parce que dépassant déjà le 7%. Ces performances ont permis à la RDC d’investir dans les infrastructures de base, notamment l’Education et la Santé.

Revenant sur le projet d’Inga 3, M. Makhatar Diop a insisté que le continent africain dispose d’un grand potentiel hydro-électrique énorme, estimant que  » parce que c’est le long terme, c’est une source d’énergie qui n’est pas chère. Une fois que les investissements seront réalisés, leurs coûts seront plus bas que le reste. Dans le contexte actuel du changement climatique, c’est une source énergétique qui permet de réduire l’émission de carbone. Ces deux effectifs, dont la croissance inclusive et la réduction des effets sur le changement climatique, sont les préoccupations majeures de la Banque mondiale. Raison pour laquelle nous allons travailler avec le Gouvernement du Congo et d’autres pays de la sous-région pour développer le potentiel hydro-électrique d’Inga « . Inga étant  » une source majeure d’électricité non seulement pour le Congo mais pour le reste du continent. Ainsi, il est important que nous soyons présents et que nous appuyions les autorités à mettre en œuvre leur programme et leur stratégie dans ce domaine « , a préconisé l’hôte du Premier Ministre Matata Ponyo.

Il sied de rappeler qu’en mars dernier, le Groupe de la Banque mondiale a accordé un don de 73,1 millions de dollars pour financer un projet d’assistance technique portant sur le développement du projet hydroélectrique Inga 3, Basse Chute (BC) et d’autres sites de taille moyenne. Ce projet permettra à la RDC d’exploiter son vaste potentiel hydroélectrique, alors que le pays possède le troisième plus grand potentiel hydroélectrique du monde, après la Chine et la Russie, moins de 10 % des Congolais ont accès à l’électricité à l’heure actuelle.

A propos de La Rédaction

La Rédaction de Nyota Radio Télévision

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Retourner au-dessus