Dernières nouvelles

Beveraggi à un pas de la prison

« Errare humanum est, sed perseverare diabolicum est ». Cette expression latine peut être interprétée en français de la manière suivante : « L’erreur est humaine mais persévérer dans le mal est diabolique ». Débouté par la justice française dont la décision a été confirmée et exécutée par la justice congolaise, Paul Beveraggi ne s’avoue pas vaincu ; il remue ciel et terre pour changer le cours des événements.

Dans cette initiative désespérée , le tonitruant corse continue à être conseillé par ceux-là mêmes qui l’ont induit en erreur en l’encourageant à l’époque à s’approprier indument l’entreprise minière Mck mining par des procédures dignes de la maffia italienne.

Des sources généralement bien informées rapportent que Paul Beveraggi a été vu à Kinshasa en compagnie d’un ancien cacique du Fcc/Pprd . Les deux loosers- l’un en politique, l’autre en affaires- seraient en train de longer les baies vitrées abritant certaines institutions du pays aux fins d’obtenir l’annulation d’une décision de justice coulée en force de la chose jugée. No sense ! Les deux aveugles ne veulent accepter que le régime a changé de même que ses antivaleurs tels que le trafic d’influence , la corruption et le délit d’initié. Offusqué par la déroute qu’il vient de vivre à cause de sa naïveté, Paul Beveraggi aurait accepté de revêtir l’accoutrement du Fcc/Pprd. Le Corse a le malheur de croire que l’époque n’a pas changé et qu’il peut continuer à acheter les consciences des autorités de la Rd-Congo et les pousser à commettre des actes illégaux.

Or, l’Etat de droit a été restauré et que la justice est devenue indépendante. Ceci pouvant expliquer cela l’on comprend avec un peu de recul pourquoi le Fcc/Pprd voulait faire voter deux lois (Minaku et Sakala) qui mettraient les magistrats et les juges sous la coupe du ministre de la Justice. Peine perdue car le jeu souterrain a été mis à nue et déjoué par une population très éveillée et qui ne transige pas sur toute initiative devant remettre en cause le changement arraché de haute lutte.

De Kinshasa à Lubumbashi, notre homme véreux semble avoir pété les plombs. Il fait feu de tout bois. Hissé à la tête du Fc Lupopo par ses anciens souteneurs du Pprd serait tenté de pousser les supporters de club à descendre dans la rue et plaider sa cause. Erreur d’approche ! Le Corse se veut plus populaire que le président du Tp Mazembe. Légaliste, Moise Katumbi n’a pas recouru pour que sa cause soit entendue, il a fait confiance à la justice de son pays.

En poursuivant ses gesticulations maladroites, craignent d’aucuns que Paul Beveraggi ne précipite sa glissade vers la prison. Les services ne manqueront pas de l’inviter pour l’entendre sur le non paiement du fisc mais aussi la maltraitance à l’endroit des travailleurs de Mck minng : licenciement abusif, non paiement de salaires et autres primes, etc.

Dépouillé de ses boucliers de l’époque qu’il avait recrutés dans l’Armée et autres institutions du pays, Paul Beveraggi devait faire profil bas et non continuer à prendre ses couilles pour des lanternes.

La Republique

A propos de La Rédaction

La Rédaction de Nyota Radio Télévision

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus