jeudi , 12 décembre 2019
Dernières nouvelles

CAN 2019: l’Égypte verra les huitièmes, la RDC se morfond

Après le Nigeria plus tôt mercredi, l’Égypte s’est qualifiée à son tour pour les huitièmes de finale de la CAN grâce à son succès face à la RD Congo (2-0). Les Pharaons ont allié efficacité et chance face à des Léopards encore défaits et proches de l’élimination.

Victorieuse sur le plus petit des scores lors du match d’ouverture face au Zimbabwe, l’Égypte voulait montrer un visage plus séduisant ce mercredi 26 juin pour sa deuxième sortie dans « sa » CAN. Même si l’objectif principal était bien sûr la victoire.

Le calendrier de la compétition avait d’abord donné ce mercredi au Nigeria, opposé à la Guinée (groupe B), et à l’Ouganda, opposé au Zimbabwe (groupe A), une chance de se qualifier déjà pour les huitièmes de finale. Les Super Eagles l’ont saisie, pas les Cranes. Les Pharaons égyptiens, eux, ont réussi leur mission : en battant la RDC (2-0), ils ont fait aussi bien que les Nigérians.

À (RE)LIRE ► CAN 2019 : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d’Afrique

Les Léopards touchent deux fois la barre transversale

La RDC ne s’est pas présentée en victime condamnée au stade international du Caire, plein comme un œuf pour ce match de la sélection nationale. Giflée le 22 juin par l’Ouganda (0-2), l’équipe coachée par Florent Ibenge devait à tout prix réagir face au pays organisateur.

Et oui, les Léopards ont été plus inspirés que face à l’Ouganda. Marcel Tisserand, le capitaine, a d’abord empêché Mohamed Salah d’ouvrir le score en déviant son tir (5e), avant de s’illustrer lui-même dans le secteur offensif. Sauf que sa reprise dans les six mètres, à la suite d’un corner, s’est fracassée sur la barre transversale (10e).

Comme un symbole cruel, c’est dans ce registre que l’Égypte a, elle, été plus efficace. C’était à la 25e, sur un corner joué à deux rapidement. Ahmed Elmoahamady a repris de la tête, Christian Luyindama a touché le cuir de la main, et Elmohamady en a profité pour marquer. La malchance n’a pas lâché la RDC derrière : à la réception d’un corner, Jonathan Bolingi a placé sa tête… et touché à son tour la barre (40e).

Salah ouvre son compteur, les Congolais abattus

S’il fallait une preuve que ce n’était vraiment pas la première période rêvée pour les Congolais, Mohamed Salah s’est chargé d’enterrer un peu plus les espoirs d’Ibenge et des autres. Mahmoud Trézéguet a mené un contre terrible et a transmis au joueur de Liverpool. Salah a alors fixé Tisserand avant de le désarçonner d’une feinte de frappe et de marquer en glissant un ballon au ras du poteau (43e).

Menée 0-2 à la pause, la RDC n’avait alors plus qu’à jouer son va-tout en seconde période. Mais rien n’y a fait. L’Égypte n’a pas dominé les débats, mais elle est restée assez sereine contre des Léopards incapables de convertir leurs quelques munitions. Même l’entrée en jeu de Yannick Bolasie, destinée à muscler l’attaque, n’a pas suffi. Jacques Maghoma a vu sa tête puissante être repoussée d’une superbe manchette de Mohamed El Shenawy, le portier égyptien (76e). Et le coup franc de Yannick Bolasie n’a qu’effleuré le poteau adverse (85e).

Grâce à l’expérimenté Ahmed Elmohamady et grâce au 40e but en sélection de Mohamed Salah (3e meilleur buteur de l’histoire des Pharaons, à deux longueurs de Hassan El Shazly désormais), les Pharaons réalisent un sans-faute, pointent en tête du groupe A et sont qualifiés pour les huitièmes de finale. Tout va bien pour Javier Aguirre et ses joueurs. Pour la RDC, cette CAN tourne au fiasco avec cette deuxième défaite 0-2 et la dernière place du groupe. Il ne leur reste qu’une petite chance de voir le tour suivant : il faudra battre le Zimbabwe le 30 juin au Caire et soigner cette différence de buts bien négative (-4) pour espérer finir dans les meilleurs troisièmes de la phase de groupes. Un défi qui semble bien inaccessible pour le moment, à voir leurs visages anéantis à la fin du match de mercredi…

rfi

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus