Fin de la visite de la Première ministre belge en RDC

La Première ministre belge, Mme Sophie Wilmès, a quitté  la RDC  samedi, au terme d’une visite de travail à Kinshasa et Lubumbashi, du 5 au 7 février 2020.Cette mission fait suite à l’invitation que le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lui a lancée lors de sa dernière visite officielle en Belgique, en septembre 2019.

La cheffe de l’Exécutif belge, qui était accompagnée de deux de ses ministres, MM. Alexander De Croo et Peter De Crem, en charge respectivement des Finances et coopération au développement et de l’Intérieur et commence extérieur, a été reçue en audience, jeudi, par le Chef de l’Etat congolais au Palais de la Nation.

À cette occasion, le Président Félix Tshisekedi a réitéré sa détermination quant au réchauffement des relations entre Kinshasa et Bruxelles et souhaité que la Belgique joue un rôle moteur dans les relations diplomatiques entre la RDC et ses partenaires traditionnels.

Pour sa part, Mme Wilmès a estimé qu’il est important de se tourner positivement vers l’avenir, avant d’assurer que la Belgique est non seulement pour une coopération dans les domaines les plus divers, mais aussi disposée de mettre à contribution son expertise en matière de formation de la police et des renseignements.

Auparavant, la Première ministre belge avait eu une séance de travail avec les membres du gouvernement congolais, conduits par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba.

Au cours des entretiens à l’Immeuble du gouvernement, les deux parties ont débattu notamment, des questions liées au climat des affaires, à la pacification du territoire congolais, aux conditions sociales des citoyens ainsi qu’aux droits humains.

La Première ministre belge a profité de son séjour pour visiter plusieurs projets financés par la coopération belge, dont le Service national de lutte contre la trypanosomiase à l’INRB et le Centre de référence pour le traitement des fistules génitales de l’Hôpital Saint-Joseph de Limete, à Kinshasa, ainsi que l’électrification du quartier Karavia, à Lubumbashi, où elle a également procédé, vendredi, à la réouverture officielle du consulat général de Belgique.

Il convient de relever que Mme Wilmès, Première ministre qui assume les affaires courantes, bénéficie d’un pouvoir limité à assurer la continuité de l’État belge mais aussi à baliser le terrain pour un gouvernement de plein exercice qui peine à être formé depuis le 18 décembre 2018, soit après plus d’une année d’âpres négociations.


ACP / MCP

A propos de La Rédaction

La Rédaction de Nyota Radio Télévision

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Retourner au-dessus