lundi , 19 août 2019
Dernières nouvelles

Football: un premier tour de CAN 2019 mitigé

La phase de groupes de la Coupe d’Afrique des nations 2019 de football s’est achevée ce 2 juillet. Les 36 premiers matches de la compétition ont été pauvres en but et de qualité très inégale, malgré le bon état des pelouses et quelques surprises.

De notre envoyé spécial au Caire,

La première Coupe d’Afrique des nations à 24 équipes de l’histoire n’a pour le moment pas révolutionné le foot africain. Cette nouvelle formule n’a en tout cas pas tiré le premier tour de la compétition vers le haut.

Faible moyenne de buts

Premier constat, le début de cette CAN 2019 a été faible en buts : 68 en 36 rencontres. La moyenne de buts inscrits par match, 1,88, est plus proche de celle de la CAN 2015 (1,87) que celle de la CAN 2017 (2,16).

Aucun buteur ne s’est d’ailleurs détaché, onze joueurs ayant marqué deux fois durant la phase de groupes.

► À lire aussi : Calendrier, résultats et classements de la Coupe d’Afrique

De bonnes pelouses, mais…

Comment expliquer ce recul ? Pas par la mauvaise qualité des pelouses. Rarement les terrains ont été si bons durant la Coupe d’Afrique des nations. Ni par les lieux d’entraînement, également irréprochables. Reste à savoir si toutes ces infrastructures tiendront encore deux semaines.

L’ennemi numéro un du beau football a évidemment été la chaleur. Le mercure était généralement compris entre 30 et 38 degrés. Cela s’est surtout senti lors des matches programmés à 16h30. Le soleil de plomb a pesé sur les joueurs et leurs prestations. Jouer à cet horaire était difficilement évitable, pour des considérations de télédiffusion. Mais ce n’était pas bon pour le spectacle. Heureusement pour la suite de la CAN 2019, il n’y aura plus de coup d’envoi avant 18h.

Des calculs d’épicier

La formule à 24 équipes, qui n’élimine que huit équipes à l’issue du premier tour, a par ailleurs favorisé le cynisme et a freiné la prise de risques. Puisqu’on est quasiment certain d’aller en huitièmes de finale avec quatre points (sur neuf possibles), pourquoi attaquer et prendre des risques pour gagner ? Certaines nations ont même franchi le cap avec trois petits points.

Résultat : la deuxième journée de la phase de groupes a parfois été d’un grand ennui, avec cinq matches nuls et 16 buts marqués en 12 rencontres.

Des stars en rodage

La CAN 2019 n’a par ailleurs pas été boostée par les stars du ballon rond, jusqu’à présent. Mohamed Salah a scoré à deux reprises certes, mais il n’a pas été l’Egyptien le plus en vue et on a davantage parler de lui pour son soutien à Amr Warda. Le Sénégalais Sadio Mané était suspendu durant le premier match, décevant durant le deuxième et s’est rattrapé en partie lors du troisième.

Le Guinéen Naby Keita et le Nigérian John Obi Mikel n’étaient pas en état de jouer. En Egypte, le Marocain Hakim Ziyech et l’Ivoirien Nicolas Pépé n’ont pas encore confirmé leur incroyable saison en clubs.

Jusqu’à présent, ce sont plutôt des éléments moins connus du grand public qui se sont illustrés durant cette CAN 2019, à l’image de l’Egyptien Mahmoud Hassan Trezeguet, le Marocain Nordin Amrabat, le Camerounais André-Frank Zambo Anguissa ou le Ghanéen Wakaso Mubarak.

Des surprises

Les fans de football africain ont en revanche eu le droit à quelques grosses surprises durant ce premier tour. Pas parmi les éliminés, puisqu’aucune nation majeure n’est passée à la trappe. Mais parmi les qualifiés, oui.

Madagascar a été l’attraction de ce premier tour, en battant le Burundi et le Nigeria, après avoir fait match nul face à la Guinée. Parmi les outsiders, les Algériens, auteurs d’un sans-faute, ont clairement tiré leur épingle du jeu. Les Maliens, à un degré moindre, aussi.

Niveau déceptions, la Tunisie et la RD Congo sont passées de justesse. Mais un nouveau tournoi commence et certaines équipes comme la RDC justement sont montées en puissance au fur et à mesure de cette CAN 2019.

rfi

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus