jeudi , 19 septembre 2019
Dernières nouvelles

Formation du gouvernement Ilunga: vives tensions au sein du PALU et UDPS

« Nous sommes un grand parti démocratique avec beaucoup de sensibilités. Dès lors qu’il y en a qui estiment qu’ils n’ont pas été pris en compte, ni consultés dans la composition du gouvernement, c’est normal qu’ils puissent exprimer leur point de vue », estime ce vendredi 16 août, sur TOP CONGO FM, Peter Kazadi, cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Victor Wakwenda, président de la Convention démocratique du parti (CDP), une structure de l’UDPS, dénonçait le fait que des CV étaient recueillis par « des personnes non habilitées et qui ne sont même pas dans des structures » dudit parti.

La Commission électorale permanente (CEP), une autre structure de l’UDPS, alertait sur sa mise à l’écart dans la formation du gouvernement Ilunga.

« Je crois que c’est une bonne chose de consulter tout le monde. C’est bien pour diminuer les tensions. Tout le monde ne sera pas satisfait, mais au moins il faut approcher les sensibilités ayant pignon sur rue pour avoir de bons résultats », estime Peter Kazadi, député provincial de la ville de Kinshasa.

Ce cadre de l’UDPS rassure tout de même que « la solution est là. Elle est déjà en cours. Je pense que nous allons tous parler le même langage ».

Ballottage au PALU

Après avoir dénoncé le fait que des listes envoyées au premier ministre ne contenaient que les noms des cadres du parti lumubiste unifié (PALU), n’ayant pas tenu compte de ses alliés, Elvis Mutiri, premier vice-président, Henri-Thomas Lokondo, 2ème vice-président et Hyacinthe Richelieu, rapporteur du adjoint du bureau exécutif du regroupement politique PALU-A avaient été suspendus pour une durée indéterminée.

Henri-Thomas Lokondo venait même d’affirmer, à la suite de cette mesure, n’avoir « pas besoin de PALU  pour exister politiquement« .

Cléophas Gizanga leur rappellait que « qu’on entre libre et on se fait affilier librement à un regroupement politique ».

Actuellement, rien ne peut changer parce que « nous sommes au niveau de derniers réglages pour que le gouvernement soit publié ».

Pour ce cadre du PALU, « il y a beaucoup d’alliés. Trois seulement sont en ballottage ».

Cléophas Gizanga insiste sur le fait que « c’est le problème de poids politique qui compte. Celui qui a beaucoup de députés nationaux aura un morceau, mais celui qui n’en a pas, n’en a pas ».

mediacongo

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus