jeudi , 17 octobre 2019
Dernières nouvelles

Hommage national à Mugabe avant une inhumation au Champ des héros dans un mois

L’ex-président Robert Mugabe sera finalement enterré le mois prochain à Harare. Après plusieurs jours de tractations et de tensions entre la famille du défunt et le gouvernement, un compromis a été trouvé : il sera bien inhumé au « Champ des héros », un monument national, comme le souhaitait le gouvernement. Et ce samedi, un hommage lui est rendu au stade national des sports de Harare.

« Nous allons construire un mausolée tout en haut de la colline du « Champ des héros » pour accueillir le père fondateur », a annoncé vendredi le président Emmerson Mnangagwa. Le Champ des héros accueille plus d’une centaine de combattants de l’indépendance du Zimbabwe.

La famille de Robert Mugabe qui souhaitait que le défunt soit enterré en privé dans son village natal a finalement cédé à l’insistance du gouvernement. Les obsèques sont donc prévues dans trente jours le temps de construire le monument.

Funérailles nationales ce samedi

D’ici là, des funérailles nationales sont organisées ce samedi matin dans le stade national d’Harare, en présence de plusieurs chefs d’État africains. La liste finale n’est pas encore connue mais plusieurs dirigeants sont déjà arrivés ou ont confirmé leur présence.

Une vingtaine sont annoncés parmi lesquels le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema, le président sud-africain Cyril Ramaphosa, les ex-présidents sud-africain Thabo Mbeki, ghanéen Jerry Rawlings ou namibien Sam Nujoma.

Après la cérémonie d’aujourd’hui, la dépouille de Robert Mugabe sera transportée jusqu’à son vilage natal, à une centaine de kilomètres de la capitale, afin que les habitants de la région puissent lui rendre un dernier hommage.

Les Zimbabwéens sont divisés

Héros national ou tyran qui a ruiné son pays ? les Zimbabwéens sont partagés et témoignent comme ces habitants de la capitale -politiquement favorable à l’opposition- que notre envoyée spéciale a rencontrés.

«Je suis en deuil, pour mes frères et sœur qui ont été élevés sous Robert Mugabe, témoigne un étudiant en médecine. Et qui après avoir fait leur étude n’ont jamais pu obtenir un travail dans leur domaine. C’est pour eux que je suis en deuil. Pas pour ce vieil homme qui a volé le futur de toute une génération… Pour cette employée par contre, il mérite d’être enterré au Champ des héros. Il faut regarder ce qu’il a accompli de positif. Personne n’est parfait, mais moi je préfère regarder le bon côté.

rfi

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus