lundi , 6 avril 2020
Dernières nouvelles

Ituri : trois fosses communes découvertes à Nyakabila

Trois fosses communes ont été découvertes à Nyakabila, un village situé à environ 35 km au sud de Bunia, en territoire d’Irumu, district de l’Ituri (Province Orientale). Elles contiendraient trente-et-un corps de personnes tuées par des miliciens de la Force de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI) de Cobra Matata, enterrées en 2012. Selon des sources proches de la justice militaire, cette nouvelle découverte sera inscrite dans les éléments à charge du chef milicien Cobra Matata avec ses hommes. Ces derniers sont depuis janvier 2013 poursuivis pour crimes contre l’humanité par viols, meurtres et pillages.

Sur les 31 personnes enterrées en août 2012 à Nyakabila, il y a quatre mineurs et une femme. Des témoignages recueillis sur place par des experts de la justice militaire, rapportent que toutes les victimes ont d’abord été enfermées dans une maison puis brûlées vives. Trois fosses communes ont ensuite été creusées puis les corps enterrés.

La société civile du territoire d’Irumu déclare avoir saisi les autorités au moment où ces massacres ont été commis, mais l’accès au lieu du crime n’a jamais été facile.
Pendant la journée, les forces loyalistes effectuent parfois des patrouilles dans ce secteur. La nuit, cependant, ce sont des miliciens de la FRPI qui contrôlent la zone.

Les victimes de Nyakabila s’ajoutent aux 800 autres personnes violées ou tuées et pour lesquelles l’auditorat militaire de garnison de l’Ituri poursuit la FRPI depuis janvier 2013.

Le leader de ce groupe armé, Cobra Matata, refuse de se rendre volontairement à l’armée congolaise et à la Monusco.

Au cours d’un échange avec les notables de Walendu Bindi mercredi 24 septembre, le directeur de la Mission onusienne en Ituri, M’Hand Ladjouzi avait indiqué que les Forces armées congolaises de la RDC (FARDC) et la Monusco sont en train de se déployer en position de combat dans le but de neutraliser ce chef milicien.

A propos de La Rédaction

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Retourner au-dessus