dimanche , 18 août 2019
Dernières nouvelles

Kinshasa: Bagarre rangée au siège de l’UDPS entre les pro-Kabund et les pro-Shabani

Des bagarres ont éclaté mercredi au siège de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) à Limete, rapportent des témoins. Ces rixes opposent des fanatiques de deux responsables du parti au pouvoir.

Joutes verbales, coups de poing, jet de pierres,… L’atmosphère était des plus tendues cet après-midi au siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dans la commune de Limete à Kinshasa.

Ces affrontements ont opposé des fidèles de Jean Marc Kabund-A-Kabund à ceux de Jacquemin Shabani, respectivement secrétaire général et responsable des questions électorales au sein de l’UDPS.

Selon certaines sources, un groupe de combattants accompagnant Victor Wakwenda, le président de la Convention Démocratique et Jacquemin Shabani, président de la Commission Électorale Permanente de l’UDPS, au siège du parti où ils devaient être installés dans le cadre du directoire du parti (instance de direction du parti en cas d’empêchement du président de l’UDPS). 

Arrivés sur place, ces derniers ont rencontré une résistance de pro-Kabund qui n’ont pas accepté que le groupe de Wakwenda et Shabani puissent accéder au siège pour en prendre la direction. C’est ainsi que des affrontements vont éclater entre les deux bloc. S’en est suivi le jet de pierres et autres objets.

Pour calmer la situation, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les combattants.

A la résidence de feu Étienne Tshisekedi, toujours à Limete où siège la Convention Démocratique, une autre source a indiqué que des jets de projectiles ont également été signalés.

Le pouvoir de Tshisekedi se fragilise davantage

Egalement tabassé par les sbires de Kabund, Fils Mukoko avait pourtant été reçu cet après-midi par Felix Tshisekedi.

Ce qui avait suscité l’ire non seulement des militants, mais aussi des responsables. « Comment se fait-il que l’UDPS peut avoir 12 députés provinciaux, mais pas un sénateur dans la ville de Kinshasa ? C’est un comportement que nous décrions, mais laissons le temps au temps. Les militants sont fâchés, ils sont contre le comportement des députés provinciaux », expliquait Nixon Leya Lukusa, rapporteur adjoint de la présidence de l’UDPS cité par un site local.

« Vote atypique des élus de l’UDPS de Kinshasa et du Kasaï ! Le mal est profond et nécessite une attention particulière du leadership du parti », avait déclaré sur Twitter, Jacquemin Shabani après le vote.

Un malaise profond qui pourrait davantage fragiliser le pouvoir d’un Félix Tshisekedi dont l’autorité en tant que chef de l‘État ne tient qu‘à un fil. Lequel fil pourrait être tiré par le FCC qui contrôle toutes les institutions ou presque (surtout le Parlement).

mediacongo

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus