Dernières nouvelles

Kinshasa : les trois raisons du report du « confinement total intermittent »

Kinshasa

Le Confinement total intermittent des habitants de la ville-province de Kinshasa a été reporté, à quelques heures de l’entrée en vigueur de la décision de l’autorité provinciale. Une nouvelle date sera fixée dans les meilleurs délais. C’est ce qui ressort du point de la situation fait, ce vendredi 27 mars 2020 autour du premier ministre.

En effet, trois raisons ont concouru à au report de cette opération.

D’abord, les bousculades observées dans la capitale à l’annonce de la mesure de confinement. Ensuite, la motivation de l’opération doit se fonder sur un triple objectif, à savoir : confiner, tester et traiter. Enfin, la nécessité pour le confinement d’être accompagné d’un dépistage sélectif centré sur le foyer de la pandémie (la Gombe).

D’après le communiqué officiel du porte-parole du chef du Gouvernement, tous ces éléments pertinents ont été mis en exergue par les experts dans leurs différents avis au cours de la séance de travail qu’ils ont eu avec Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

L’objet de la tenue de cette réunion dit lève un pan de voiles pour des analystes. Il a été question de définir les modalités de mise en oeuvre de la mesure de confinement total décidée par le gouverneur, Gentiny Ngobila Mbaka pour la ville de Kinshasa.

Entre les lignes, il y a lieu d’observer que tous les paramètres devant garantir le succès de cette opération n’ont pas été cernés par l’autorité provinciale. D’où, la remise de la question sur la table pour une analyse approfondie avec tous les experts et autorités étatiques intervenant dans la lutte contre le COVID-19.

Par conséquent, l’entrée en confinement total « intermittent ou illimité » des kinois devra prendre en compte ces aspects. Ce sur quoi le Gouvernement a visiblement préféré travailler pour réunir, dans l’urgence, toutes les conditions de succès de cette opération déterminante dans la riposte contre le Coronavirus à Kinshasa, l’épicentre de la pandémie en Rd Congo.

Dans les salons politiques, l’affaire est commentée dans les sens. Pour d’aucuns, la décision de confinement total intermittent aurait été prise sans l’approbation du ministre de l’Intérieur ni du premier ministre, autorités hiérarchiques de Gentiny Ngobila. D’autres ont dénoncé l’amateurisme dans la prise des décisions vitales pour les citoyens sans en maitriser les contours ni les conséquences.

Une chose est évidente, soutiennent des analystes, la décision du gouverneur de Kinshasa eu le mérite d’avoir, au-delà de sa volonté de protéger la population, occasionné les bousculades de la plupart des kinois sans tenir compte du respect de la règle de distanciation pour éviter le contact favorisant la propagation du virus. Mais aussi celui d’avoir donné l’occasion aux commerçants spéculateurs de faire des bonnes affaires. Les prix de certains produits de première nécessité ayant grimpés au fil des heures.

C’est pour éviter cette situation qui aurait pu se répéter pendant les deux jours de répit après le premier confinement total de quatre jours que, commentent d’aucuns, ce report salutaire a été décidé.

En dépit de ce report, les autres mesures décrétées bien avant demeurent de stricte application. Ceci, pour limiter la propagation de COVID-19. Il s’agit notamment de lavage de mains, la distanciation sociale, l’observance de gestes barrières et le confinement.

Emilie Mboyo
Zoom Eco

A propos de La Rédaction

La Rédaction de Nyota Radio Télévision

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Retourner au-dessus