Les présidents des Parlements s’engagent à promouvoir la coopération internationale aux assises de New York

La clôture de la 4ème conférence des speakers des parlements du monde à New York est marquée par l’engagement à la promotion d’une approche parlementaire de la coopération internationale et du développement.

Les travaux de la 4ème conférence mondiale des présidents des Parlements du monde se sont clôturés mercredi 2 septembre à New York, aux Etats-Unis d’Amérique. Près de 124 présidents des Parlements venus de tous les coins du monde ont reconnu que l’insécurité, les conflits, l’instabilité institutionnelle, la corruption et le déficit de démocratie constituent un blocage au développement. Ainsi, ils se sont engagés à promouvoir une approche parlementaire de la coopération internationale et du développement. Ce qui implique de renforcer la démocratie au service de la paix, de construire un monde tel que les populations le méritent et le souhaitent.

Les conférenciers estiment qu’il est vital que les Parlements jouent correctement le rôle de contrôle et de régulation des politiques et stratégies des gouvernements afin que ces derniers agissent résolument dans le sens de consolider leurs efforts pour bien diffuser le développement, combattre la corruption et le terrorisme, combattre la pauvreté, promouvoir les droits de l’Homme et l’émergence de la femme. Ce point de vue résume l’approche parlementaire de la coopération internationale et de l’aide au développement au sein de l’Union interparlementaire. Celle-ci propose une bonne rédaction des objectifs de développement durables, version révisée des Objectifs du millénaire pour le développement, lors de la prochaine assemblée générale des Nations unies, prévues du 17 au 27 septembre.

Dans son allocution faite mardi 1er septembre, le président du Sénat de la RDC, Léon Kengo wa Dondo, a proposé que les parlements du monde coulent les principaux objectifs du développement sous forme des lois votées, promulguées et opposables à tous. Pour sa part. le président de l’Assemblée nationale de la RDC et président en exercice de l’Assemblée parlementaire francophone (APF), Aubin Minaku, a invité ses pairs dans un engagement sans ambages de la consolidation de la démocratie et du dialogue dans la promotion de la femme et la répression des-violences faites à la femme et dans la lutte contre le réchauffement climatique et le terrorisme.

Le président de l’APF ainsi appelé à une mobilisation générale des parlementaires du monde lors de grandes assises mondiales sur le climat prévues en décembre prochain en France. La cérémonie de clôture des assises, présidée par M. Saber Chowdurhy, président de l’Union interparlementaire, a été marquée par une batterie de recommandations en direction des pouvoirs exécutifs et parlementaires. Reste maintenant un défi, celui de traduire en action toutes les intentions exprimées surtout en faveur des populations.

Via Le Potentiel

A propos de Nyota

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus