dimanche , 15 décembre 2019
Dernières nouvelles

la liste des candidats à un ministère entre les mains de Sylvestre Ilunga

Les représentants du FCC et de Cach, les deux composantes de la coalition gouvernementale congolaise, ont déposé leurs listes de candidats à un portefeuille ministériel.

Ils sont arrivés chez le Premier ministre avec un retard d’une heure et demie. Les délégués du Front commun pour le Congo (FCC), la plateforme pro-Kabila, et de Cap pour le changement (Cach) estiment ainsi avoir accompli la tâche qui leur a été dévolue : déposer les listes des candidats ministres. Trois noms, dont une femme, à chaque poste. Sylvestre Ilunga Ilunkamba a donc désormais entre ses mains les propositions de la coalition pour lepremier gouvernement de la mandature de Félix Tshisekedi.

Les deux chefs de délégations, Néhémie Mwilanya Wilondja, pour le FCC, et Jean-Marc Kabund, pour Cach, ont refusé de répondre aux questions des journalistes. Néanmoins, selon l’agenda annoncé par le Premier ministre, c’est mardi que les deux listes devront être soumises au président Félix Tshisekedi qui, selon la Constitution, a le pouvoir de nommer le gouvernement.

►À lire aussi : Revue de presse : la nomination du gouvernement se précise

S’il est prévu de discuter des propositions du FCC avec l’ancien président Joseph Kabila, le Premier ministre devra-t-il aussi soumettre à celui-ci la liste de Cach ? Réponse virulente d’un négociateur de Cach : « Le chef de l’État en place et le sénateur à vie ont décidé de faire coalition, de gouverner ensemble, donc ils échangent, les deux ont des canaux de communication pour se parler », explique ce cadre qui a requis l’anonymat.

Reste cependant l’équation AFDC et Alliés qui revendique toujours son appartenance à la majorité parlementaire. Bien qu’ayant été exclu du FCC, le leader de ce regroupement politique, Modeste Bahati Lukwebo, révèle avoir remis sa liste au président de la République et au Premier ministre au cours des audiences que les deux personnalités lui ont accordées il y a environ une semaine. Selon Modeste Bahati Lukwebo, le groupe parlementaire de la majorité est constitué des regroupements politiques qui disposent d’une base juridique. Ce dont le FCC ne peut se prévaloir, a-t-il tranché.

rfi

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus