Lois Minaku-Sakata : le PPRD réaffirme sa détermination à soutenir cette réforme « pour consolider l’autorité de l’Etat et la justice juste » (Shadary)

Depuis mardi 23 juin dernier, les militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social s’opposent aux trois propositions de lois, en cours d’examen à la Chambre basse du parlement, pour initier une réforme du système judiciaire congolais.

Dans une déclaration politique faite mercredi 24 juin 2020, Emmanuel Ramazani Shadary a rappelé que le constituant congolais conscient du fait que le parquet est le bras séculier de l’Etat n’a pas étendu l’indépendance du pouvoir judiciaire aux parquets en ce que leur lien demeure le Ministre de la Justice.

A ce titre, a-t-il ajouté, le Ministre de la justice, donne une injonction positive aux parquets parce que le pardon de la nation, et la cohésion nationale relèvent de l’appréciation du Gouvernement, et le ministre de la Justice est responsable justement de la politique du gouvernement et c’est lui qui l’applique. « Alors pourquoi ne pas instituer un cadre de concertation appelé Conférence des procureurs avec le Ministre évitant ainsi tout déphasage. C’est ça viole la Constitution ? s’est interrogé le secrétaire permanent du PPRD.

À l’en croire, Il faut suivre ce que la population de l’intérieur du pays présente comme doléances incriminant les magistrats. « Qui a le pouvoir de sanctionner le magistrat aujourd’hui ? C’est le Conseil Supérieur de la Magistrature.Et c’est quelle sanction. Vous oubliez les 315 magistrats sous Mzee Laurent-Désiré Kabila ? »s’est-il interrogé une fois de plus.

Pour lui, c’est ce qui se passe dans d’autres pays de vieilles démocraties. Les USA, la France, etc.., on veut intimider qui ? Un homme politique Français disait : il faut terroriser les terroristes, (Charles Pasqua).

« A partir du moment où s’observe une certaine instrumentalisation de la justice, si non du parquet en matière de justice, l’affirmation des principes s’impose. Il ne s’agit pas de diminuer les pouvoirs des magistrats du parquet, mais plutôt affirmer par la loi qu’ils sont sous l’autorité du ministre de la justice. Les trois propositions n’innovent en rien » a affirmé Emmanuel Ramazani Shadary.

À lui de préciser « Ce sont ces lois-là qui annoncent les rapports clairs entre les magistrats debout et le pouvoir exécutif. Et ces 3 propositions ont été soutenus à l’unanimité par la commission des lois au gouvernement. »

En sa qualité du secrétaire permanent du parti de Joseph Kabila Kabange, Emmanuel Ramazani Shadary réaffirmé sa détermination à soutenir cette réforme allant dans le sens de consolider l’autorité de l’Etat et de promouvoir la justice juste.

Le PPRD dit respecter le travail des parlementaires, ainsi que toutes les procédures de vote démocratique des lois.

Le PPRD demande enfin à tous les membres du parti à travers tout le territoire national et de tous les congolais de ne pas se laisser distraire par les actes de vol et de vandalisme mais de rester vigilants et soutenir les institutions de la République et continuer à défendre la démocratie et un Etat de droit dans un parti moderne, organisé et responsable qui considère que la violence est l’apanage de ceux qui veulent instaurer visiblement une autre dictature en RDC. « Et nous résisterons pour la mémoire de Mzee LDK, Patrice Emery Lumumba, Simon Kimbangu et autres », a conclu Emmanuel Ramazani Shadary.


mediacongo

A propos de La Rédaction

La Rédaction de Nyota Radio Télévision

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Retourner au-dessus