mercredi , 22 janvier 2020
Dernières nouvelles

RDC-SÉNAT : Élection du Bureau définitif, le suspens jusqu’au bout !

Encore quelques heures et le suspens pour connaitre la composition du Bureau définitif de la chambre haute du parlement sera terminé. Le duel fratricide final opposera deux anciens amis d’hier encore au sein du Front Commun pour le Congo (FCC) avec d’un côté l’exclu Modeste Bahati, et de l’autre le choix personnel de Kabila Alexis Thambwe Mwamba qui n’est plus sûr de l’emporter dès le premier tour.

« C’est en âme et conscience que ce samedi 27 juillet 2019, les sénateurs voteront pour la crédibilité ou non de leur assemblée face à la Nation et à l’histoire » commente un connaisseur de la scène politique de Kinshasa. « Ni les intimidations, encore moins les menaces ne devront des sanctions ne devront les détourner de la voix de la raison » poursuit-il.

Il se murmure qu’à la réunion convoquée ce vendredi 26 juillet 2019 à Kingakati, 81 sénateurs étaient présents  à côté de leur collègue à vie Joseph Kabila. L’échec retentissant de Lambert Mende battu samedi au poste de gouverneur de la province de Sankuru dans le centre du pays alors qu’il avait la majorité mathématique des députes provinciaux continue de hanter les esprits au point que personne n’en dort chuchote-t-on dans les rangs du FCC malgré les apparences.

L’homme de 66 ans, sous sanction de l’Union européenne (UE), a été battu par un jeune indépendant, Joseph-Stéphane Mukumadi, dans un suffrage indirect avec 17 des 25 voix des grands électeurs, les députés de l’Assemblée provinciale. Une sanction électorale que redoute le FCC eu égard à l’échec de Ramazani Shadary à la présidentielle de 2018 et celui de Mende au gouvernorat en 2019.

La corruption dénoncée par l’inamovible et ancien porte-parole du régime Kabila ((2008-2018), n’est-elle pas celle-là même qui a fait le lit de l’élection de la majorité des sénateurs siégeant aujourd’hui à la chambre haute du parlement de Lingwala ?

Une chose est certaine, la victoire annoncée de Thambwe Mwamba risque de se transformer en une bérézina de plus pour le camp de l’ancien président et ainsi précipiter le naufrage complet de son regroupement politique.

mediacongo

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus