mercredi , 18 septembre 2019
Dernières nouvelles

Rentrée scolaire: des parents contents de n’avoir pas payé des acomptes sur la prime à Bukavu

La correspondance du secrétariat général de l’enseignement primaire et secondaire adressée aux écoles de la République démocratique du Congo, portant mesures d’interdiction de perception des frais d’avance sur la prime infligée aux parents par les gestionnaires d’écoles, a particulièrement été observée dans certaines écoles de Bukavu, selon un constat de laprunellerdc.info.

Cette mesure est saluée par certains parents de la ville de Bukavu qui l’ont trouvé salutaire. C’est le cas d’un parent trouvé devant une école de la place est qui accompagnait son enfant pour la rentrée, qui indique n’avoir pas payé les frais de confirmation.

« Telle qu’on l’a demandé, pour ce qui est des frais de confirmation et des acomptes, pour une fois on n’a pas exigé aux enfants de payer pour être admis. L’exemple de l’EP L’ESTONAC et le Complexe scolaire Asteria on n’a pas demandé que les enfants payent cette fois l’argent du premier trimestre pour qu’ils entrent aux cours. Et comme la première mesure vient d’être observée nous espérons que cette fois ça va aller », a-t-il indiqué.

Abordant l’angle des acomptes perçus par certaines écoles, notre source reste optimiste pour son remboursement pour les écoles qui les avaient déjà perçu avant que la correspondance du ministère ne sorte.

« Pour les enfants qui avaient déjà confirmé, avant que le président ne parle de la gratuité, les écoles ont promit que les frais seront remboursés dès que le gouvernement matérialisera sa promesse », explique notre source

Certaines écoles ont par contre exigé l’achat des fournitures scolaires comme les uniformes, les cahiers de communications et journaux de classe, ainsi que des tricots dans leurs établissements.

Ce parent déplore le fait que les frais des uniformes exigés soient fixés jusqu’à 20 dollars américains pour certaines écoles voir même 30 dollars pour d’autres.

Signalons que dans une correspondance datée du 27 août 2019, le secrétaire général à l’enseignement primaire et secondaire avait interdit aux établissements d’enseignement publics de transformer des écoles en maisons d’approvisionnement et ventes des fournitures et articles scolaires en laissant aux parents la latitude de se procurer ces articles et au prix du marché.

Dans cette correspondance adressée aux coordinateurs nationaux, urbains, diocésains, communautaires et sous-provinciaux, il interdit également aux gestionnaires d’écoles de passer à la perception sous toutes ses formes, de tous les frais scolaires au niveau de l’éducation de base.

Pour accompagner toutes ces mesures, l’Etat congolais à travers le ministère de tutelle avait annoncé la paie du premier palier de salaires réajustés des enseignants des établissements publics dès la paie du mois d’octobre.

MEDIA CONGO

A propos de La Rédaction

Les Commentaires sont fermés.

Retourner au-dessus